Association Guinéenne des Evaluateurs (AGEVAL)

     

 
 Page d'accueil
 Présentation
 Services
 Principes directeurs
 Méthodologies
 Liens
 Fonds documentaire
 Répertoire
 Contact

Méthodologies et outils

Définition du suivi-évaluation

Suivi: Collection régulière ou permanente des données à la base des indicateurs de performance pendant l'exécution du projet. En général, le suivi est intern, mais peut aussi être confié à un consultant extern.

Evaluation: Analyse des activités et de l'impact (effets, efficacité) et recommendations à un moment donné (évaluation mi-parcous ou fin de phase) à la base des indicateurs de succès indicants l'achèvement de l'objectif du projet. Est-ce que les objectifs et résultats du projet ont été atteint? Est-ce que il ont eu les effets attendues en termes d'augmentation de niveau de vie et de conditions de travail des groupes-cibles? Ne pas confondre l'impact avec la réalisation des activités du projet! Est-ce que l'intervention a été significante en terme de coûts-avantages du projet? L'évaluation peut être interne (auto-évaluation) ou externe à l'aide des consultants indépendants internationaux et nationaux.

Indicateurs de performance

Les indicateurs de performance sont un moyen d’apprécier les divers aspects d’un projet, programme ou stratégie de développement : ressources, processus, produits, résultats et impacts. Lorsqu’ils s’appuient sur un solide travail de collecte de données (par exemple, au moyen d’enquêtes formelles), puis d’analyse et de diffusion de ces informations, ces indicateurs permettent aux gestionnaires de suivre l’avancement de l’action entreprise, d’en déterminer les résultats, et de prendre les mesures correctives qui amélioreront la prestation des services. Il est important d’associer les principales parties prenantes à la définition des indicateurs, car il y aura ainsi plus de chances que celles-ci sachent les comprendre et les utiliser pour la prise de décision. Les applications possibles sont les suivantes :

  • Fixer des objectifs de performance et mesurer les progrès accomplis vers leur réalisation,

  • Détecter les problèmes à l’aide d’un système d’alerte rapide, afin de pouvoir décider de mesures correctives,

  • Déterminer s’il est nécessaire de procéder à une évaluation ou à un examen approfondi.

Méthodes d'évaluation rapide

  • Consultation des principales sources d’information : la méthode consiste à poser une série de questions ouvertes à des individus choisis en raison de leur connaissance et expérience d’un sujet particulier. Les enquêtes qualitatives, approfondies et semi-structurées sont fondées sur un guide d’entretien contenant la liste des sujets ou des questions.

  • Groupe d’expression : cette méthode consiste à faciliter des échanges de vues entre plusieurs participants (de 8 à 12) soigneusement choisis pour avoir un profil similaire. Ces participants peuvent être sélectionnés parmi les bénéficiaires ou le personnel du programme, par exemple. Le facilitateur utilise un guide de discussion. D’autres personnes enregistrent les commentaires et observations.

  • Consultation d’un groupe communautaire : cette méthode consiste à poser une série de questions et à faciliter le débat au cours d’une réunion ouverte à tous les membres de la communauté. L’enquêteur suit un questionnaire soigneusement préparé.

  • Observation directe : cette méthode consiste à consigner sur un formulaire détaillé ce qui a été vu et entendu sur les lieux de réalisation d’un programme. Les informations peuvent concerner les activités en cours, les procédures, les discussions, les interactions sociales et les résultats observables.

  • Mini-enquête : cette méthode repose sur l’utilisation d’un questionnaire structuré pour poser un nombre limité de questions fermées à un groupe de 50 à 75 personnes. Le choix des enquêtés peut être aléatoire ou « raisonné » (par exemple, interview de parties prenantes en un lieu tel qu’un dispensaire dans le cas d’une enquête sur les soins de santé).

La méthode SWAP

Le concept d'évaluation repose pour l'essentiel sur des comparaisons avant / après construites de la réalité de vie des populations dans la région du projet faites à partir de discussions de groupe. Le caractère dynamique de l'évolution sociale est pris en compte avec le concept par une évaluation individuelle chaque année au sein du cycle du projet. Le point central est la présentation des modifications des valeurs d'une année sur l'autre et des causes respectivement responsables de ces changements. L'isolement des effets du projet d'autres facteurs externes s'effectue à partir de plusieurs indices. La ligne du cours de vie du village" permet tout d'abord d'identifier le facteur minimum de qualité de vie dans la région. Les relations entre les activités du projet et ses effets sont ensuite évaluées à l'aide d'une "matrice d'influence. L'observation directe, c.à.d. l'expertise systématique des mesures du projet matériellement visibles permet en outre une comparaison entre le regard externe et le regard personnel des destinataires.

La méthode est basée sur une définition multidimensionnelle de la pauvreté qui repose principalement sur des critères sociaux. La SWAP (Système d'analyses des effets sociaux des projets d'aide au développement) permet de mesurer les quatre processus sociaux clés tels que définis par l'ODA (1995), à savoir :

  • L'augmentation du niveau de vie,

  • L'amélioration de l'accès aux ressources,

  • L'extension du savoir et

  • La participation aux droits et au pouvoir.

Lorsque ces critères évoluent positivement, on parle d'une évolution sociale ou d'une réduction de la pauvreté.

Pour des détails, consultez s.v.p. la page de guides et de manuels (documents internes).

Méthodes d'évaluation participative

  • Analyse des parties prenantes : Point de départ de la plupart des évaluations sociales et des activités participatives. L’objectif est de comprendre les rapports de force entre les diverses personnes associées à une activité, leur influence et leurs intérêts respectifs, afin de déterminer lesquelles devraient participer, et à quel stade.

  • Évaluation rurale participative : Méthode de planification fondée sur le partage du savoir entre la population locale, tant urbaine que rurale, et l’extérieur. Elle permet aux gestionnaires de développement et à la population locale d’évaluer et de programmer des interventions appropriées de manière collaborative, souvent à l’aide de techniques visuelles de sorte que les illettrés puissent aussi participer.

  • Évaluation par les bénéficiaires : Consultation systématique des bénéficiaires des projets et d’autres parties prenantes pour identifier et concevoir des activités de développement, diagnostiquer les obstacles à la participation, et obtenir les informations en retour qui permettront d’améliorer les services et les activités.

  • Suivi et évaluation participatifs : La méthode consistant à associer les parties prenantes à différents niveaux à l’identification des problèmes, à la collecte et l’analyse de l’information et à l’élaboration de recommandations.

La méthode FFOM

Une des méthodes participatives les plus repandues d'évaluation est celle de la méthode dite FFOM (forces, faiblesses, opportunités et menaces), souvent appelée SWOT en anglais (strengths, weaknesses, opportunities and threats). Les objets de l'analyse sont soit des entités (p.ex. ministères, ONGs, postes de santé) ou des interventions spécifiques (projets, programmes, stratégies et politiques). Il s'agit de construire, en dialogue avec les parties prenantes, un tableau du type suivant :

 

Forces Faiblesses

Les forces internes de l'entité ou de l'intervention spécifique en question.

Les faiblesses internes de l'entité ou de l'intervention spécifique en question.

Opportunités

Menaces

Les facteurs ou changements extérieurs positifs à saisir dans l'avenir.

Les facteurs ou changements extérieurs négatifs à anticiper dans l'avenir.

Le tableau est à remplir à partir des contributions des participants impliqués. Ensuite le rapporteur peut expliquer les propos et les conclusions à en tirer.

Une méthode similaire est celle qui est appelée SEPO (succès, échecs, potentialités et obstacles).

Pour des détails, consultez s.v.p. la page de guides et de manuels (documents internes).

L'évaluation des impacts

L'évaluation de l'impact n'est pas une méthode à part, mais plutôt une catégorie spécifique d'évaluation. Son objectif est d’identifier systématiquement les effets — positifs ou négatifs, voulus ou non — d’une intervention (composante, projet, programme, stratégie ou politique) sur les individus, les ménages, les groupes socio-économiques, les institutions et/ou l’environnement. L’évaluation de l’impact aide à mieux comprendre la mesure dans laquelle les changements issus de l'intervention atteignent les pauvres et l’ampleur des effets sur le bien-être des groupes cibles. Les principaux résultats attendus d'une évaluation des impacts sont les suivants :

  • Mesure des résultats et les effets induits par une intervention et isolation de ceux qui proviennent d’autres facteurs (extérieurs),

  • Aide à la détermination des coûts de l’intervention et de leur justification,

  • Aide à la prise de décision relative à l’opportunité de développer, modifier ou même éliminer une intervention spécifique,

  • Définition des expériences clés et des leçons apprises qui permettront d’améliorer la conception et la mise en oeuvre des interventions futures,

  • Constatation relatives à l'efficience et l’efficacité de diverses interventions,

  • Responsabilisation des gestionnaires relatives aux résultats attendus et/ou atteints.

Source : Adapté du site http://senegal-entreprises.net/suivi-eva-consultants.htm.

Webmaster: agevalorg@yahoo.fr